Accueil > Questions énergétiques > Février 2013 : énergie-gouv.fr devient énergie-crise.fr

Février 2013 : énergie-gouv.fr devient énergie-crise.fr

DELPHINE NE M’A PAS TUER

mardi 12 février 2013, par PH

Fin janvier 2013, la répression s’abat sur énergie-gouv.fr : Vanessa Lorioux, responsable informatique du Ministère de l’écologie fait suspendre énergie-gouv.fr par son hébergeur. Bien qu’approuvé à sa création, et étiqueté clairement comme un site privé sur la politique énergétique, énergie-gouv.fr doit muter. énergie-gouv.fr était le site de la bonne gouvernance, le site pour contribuer à remettre la politique énergétique de la France sur ses pieds, -gouv.fr comme par exemple les projets énergétiques d’un shadow cabinet. Nuances qui échappent à certains conseillers généraux.

énergie-gouv.fr devient donc énergie-crise.fr : crise parce que nous sommes rentrés dans la crise énergétique, dans la crise de l’information. Il convient de revenir sur ce qu’ a été énergie-gouv.fr

Mai 2009 : énergie-gouv.fr est créé avec pour but d’expliquer clairement la question climat-énergie en une dizaine de textes. Mais rapidement l’auteur constate que la désinformation conduit à la ruine de notre pays et qu’il faut réagir : énegie-gouv.fr nait donc sur le scandale du financement de la filière photovoltaïque. La manipulation de l’opinion est le résultat d’un petit nombre d’individus bénéficiant de l’appui des journalistes installés, et à qui on n’ oppose aucune contradiction. La comédie dure depuis le début du programme nucléaire : une petite minorité de gens compétents garde jalousement ses connaissances ; tandis que des opposants peuvent raconter n’importe quoi.

énergie-gouv.fr est d’abord une réflexion objective et indépendante sur l’énergie
cette réflexion aboutit à trois concepts fondamentaux : la saisonnalité est un facteur clef de la question énergétique, le texte est rapidement accepté par les ingénieurs retraités du CEA. Alors que s’élabore la RT 2012, il faut réfléchir à adapter les bâtiments à la crise pétrolière et au réchauffement climatique. Enfin, dans une civilisation reposant sur l’électricité, il faut raisonner en watts et pas seulement en kWh : ce sera le Watt utile.

Dénoncer les impostures
énergie-gouv.fr a dénoncé les manipulations de pseudo spécialistes de l’énergie : Amory Lovins et le chauffage électrique, Benjamin Sovacool et le les émissions de CO2, Jeremy Rifkin et les échanges d’énergie, Martin Faultisch , les membres de Négawatt et le 100% renouvelable, Benjamin Dessus et le taux d’indépendance, Ugo Bardi pour l’uranium de l’eau de mer, Jean-Louis Basdevant et le refroidissement des réacteurs et enfin . Jacques Duran et l’entropie ... énergie-gouv.fr a aussi pris le temps de répondre à des personnalités insignifiantes au niveau scientifique : Jean-Louis Bal, Corinne Lepage, Hervé Kempf, Valéry Laramée de Tannenberg, Mycle Schneider, Laure Nouhalat, Eva Joly, ..

Une lutte contre les médias de la pensée énergétique unique
énergie-gouv.fr a épinglé les médias réputés comme les plus sérieux : Le Monde, Arte, France Culture, La chaîne parlementaire, La Tribune ...

Informer convenablement
énergie-gouv.fr s’appuie sur les bilans physiques a montré sur plusieurs points, comment les filères nucléaires étaient bien supérieures au renouvelable officiel : coût, production électrique, déchets.

Une information économique
Majoration du prix du pétrole, évolution du coût de l’électricité, estimations du démantèlement, energie-gouv.fr explicite clairement ses calculs.

Débattre
Un seul débat a eu lieu sur energie-gouv.fr, probablement avec l’ attaché parlementaire d’un sénateur. Même si ce débat a été mené dans la précipitation à cause de de l’impatience de notre interlocuteur, il constitue une confrontation intéressante sur la décroissance.

Communiquer dans les crises
2011 Alors que les loups hurlaient et que les responsables restaient muets ; energie-gouv.fr adoptait la seule attitude raisonnable : compte-tenu que la sûreté nucléaire progresse par retour d’expérience, l’accident de Fukushima rendra le nucléaire plus sûr.

2012 fut l’année de la publication d’un nouveau nscénario négaWatt. Alors que la Presse n’a fait preuve d’aucun esprit critique, energie-gouv.fr a démonté ce scénario dès le jour de sa présentation et a obligé les auteurs à modifier leur présentation.

Hommages
énergie-gouv.fr a rendu hommage à trois grands scientifiques ou industriels dont les générations futures se souviendront : ils ont eu raison avant tout le monde. Suivons leur exemple : anticipons, raisonnons dans la durée.

énergie-crise sera un nouveau départ : les générations qui succèdent aux babyboumeurs doivent se battre pour le droit à l’atome. Il s’agit non seulement d’un combat pour la Science, d’un combat pour notre indépendance ; mais c’est un combat pour la survie même de la démocratie : dans la crise énergétique dans laquelle nous sommes rentrés , seul l’atome pourra éviter une crise économique et sociale auquel le régime politique actuel ne survivrait pas.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?