Accueil > Questions énergétiques > Déconstructions > Comment France-Info traite le nucléaire

Comment France-Info traite le nucléaire

Pierre, reviens ! c’était mieux lorsque c’est toi qui passais à l’antenne

samedi 10 mai 2014, par PH

Incident à la centrale de Cattenom

10 travailleurs ont été faiblement contaminés à la centrale de Cattenom. On peut mourir en Vélib, en installant des panneaux photovoltaïques sur un toit, dans une centrale thermique au gaz, comme en 2010. Mais on est dans le nucléaire, il faut vraiment que ça paraisse inacceptable. Donc, on en parle. Pourtant il est connu que notre corps est naturellement radioactif et qu’il peut supporter environ 100 fois notre irradiation interne sans qu’aucun risque apparaisse.

La seule information intéressante était non pas l’information du journaliste , c’est à dire la contamination en elle-même ; mais l’information issue de la centrale indiquant que le seuil de risque n’était pas atteint.

Il s’agit donc d’un non événement : dans une cuisine, on peut recevoir de l’huile chaude, dans une scierie, on risque de perdre un membre, etc.
Durant la même journée, il y aura 50 morts d’accidents domestiques en France. En comparaison, il devient clair que France-Info fait un effet de loupe sur le nucléaire.

Ceci est déjà inacceptable. Mais ce qui suit l’est plus encore.

La journaliste s’est cru obligée de laisser la parole à Éliane Romani, candidate EELV aux élections européennes dans la circonscription Est. Elle a largement le temps de déblatérer contre le nucléaire. De déclarer qu’il ferait courir des « risques insensés » aux travailleurs. En fait, il est assez facile de vérifier à partir des enquêtes de suivi médical et sur les maladies professionnelles que les sous-traitants du nucléaires ne courent pas plus de risques que les autres travailleurs du secteur primaire.

On s’attendrait à ce que le journaliste aille faire vérifier le communiqué de l’exploitant de la centrale par un médecin nucléaire ou un cancérologue. Ce qui lui aurait éviter de faire un communiqué pour un événement, auquel on ne peut associer aucun risque. Après vérification, on s’aperçoit qu’Éliane Romani est seulement orthophoniste, profession à laquelle on accède généralement après un bac littéraire et des études de psychologie. Éliane Romani peut très bien ignorer les notions de base de physique et de radioprotection. Pourtant , on est allé la chercher comme s’il s’agissait d’un référent scientifique. C’est la pratique courant des médias : les antinucléaires comme l’a montré l’exemple de Jean-Louis Basdevant, n’osent pas débattre dans les écoles d’ingénieurs ; en revanche, on n’entend qu’eux dans la Presse et les médias. Ainsi aucune des associations nucléaires, bien qu’elles soient constituées d’ingénieurs ou scientifiques n’a accès aux stations de Radio France

Si c’est là manipulation ordinaire, pourquoi faire un article ?

Et bien parce qu’il ne s’agit pas d’une période ordinaire : nous sommes déjà en campagne électorale pour les élections européennes. Nous voyons donc que par son choix de sujet France-Info favorise les partis antinucléaires et en particulier EELV. Le temps d’antenne devrait donc être décompté, non seulement pour EELV , mais aussi pour les autres partis qui affichent de manière démagogique leur volonté de toucher au parc nucléaire.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?